Lombok + Bali

« What are you gonna do here if you don’t surf? » nous ont demandé deux Américains rencontrés lors de notre première soirée à Kuta, Lombok. C’est pas mal ce qu’on se demandait aussi depuis quelques heures. On pensait rester quatre jours, finalement, on est parti au bout de deux. Les plages sont vraiment belles, mais c’est une place de surf. Et on s’est senti inconfortable devant les enfants vendeurs de bracelets. Sur la plage et dans la rue, ils sont super insistants. Ils nous attendaient à la sortie du guesthouse, nous suivaient ou, comme c’est arrivé au resto, restaient à côté de nous pendant 20 minutes en nous regardant avec des yeux tristes.

On a voulu aller visiter les villes et les villages aux alentours, mais le scooter qu’on a loué avait de la difficulté à monter les côtes. Nous avons changé de direction et roulé sur du plat jusqu’à ce qu’on trouve une plage sans vendeurs trop achalants.

Lorsqu’il a été temps de revenir, Alex s’est aperçu qu’un des pneus du scooter était crevé. Les garçons du resto nous ont dit qu’il y avait un garage tout près. Alors on a marché. Si ce jeune couple de Jakarta, aussi dans le besoin, ne nous avait pas fait signe, on serait passé tout droit. Le garage, c’était la cour d’un monsieur parti à la mosquée. Sa femme a dû aller le chercher. Il ne nous a rien dit, rien demandé, mais il a réparé les deux mobylettes. Son p’tit gars, de 6 ans pas plus, l’aidait. C’est lui qui décidait quand le pneu était assez gonflé.

Le lendemain, on revenait à Seminyak pour quelques jours. C’est fou comme l’ambiance a pu changer en trois semaines. Cinq fois plus de touristes, des vendeurs plus insistants et des prix beaucoup plus élevés que lorsque nous avons quitté la ville.

Cette fois-ci, on s’est loué un scooter pendant toute la durée de notre séjour. Nous sommes retournés vers les plages du nord, à Echo Beach cette fois-ci. On a pu y admirer les exploits d’adeptes de kitesurfing. Des familles, sans doute les blondes et les enfants des gars qui faisaient du kite, occupaient les tables à pique-nique. Tous les enfants étaient dans l’eau avec leur bodyboard. Une belle ambiance sportive et familiale. J’imaginais très bien ma sœur et Marc-Antoine dans le décor.

Le lendemain c’est jusqu’au sud sud sud de Bali que nous avons roulé. Le trafic près de Kuta était infernal. Jamais vu ça, même pas à Bangkok! Heureusement, à un moment donné, ça se calme et la route jusqu’à Ulu Watu est super agréable. En revenant, nous avons sûrement manqué une pancarte parce qu’on s’est ramassé à l’aéroport et dans Kuta carrément. On se serait cru au États-Unis. De l’anglais partout, des centres commerciaux géants, des Burger King et des McDonalds à la tonne. Le Cancun de l’Indonésie!

À part de ça, bah, j’ai profité du spa de l’hôtel tous les jours. Les filles me disaient : « Hi miss Valerie!» lorsqu’elles me croisaient dans l’ascenseur. J’ai peut-être exagéré un ‘tit peu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :