Archive for janvier, 2013

25 janvier 2013

Dévorer Montréal

La semaine dernière, je vous parlais de Chantelle et de son magazine Sourced Cities. Comme ma talentueuse amie n’aime pas se tourner les pouces, un autre projet l’a tenue occupée pendant pratiquement toute la durée de son séjour à Montréal. Avec Claire Bouchard, elle s’est promenée de resto en café, de pâtisserie en boulangerie. L’une écrit, l’autre prend des photos. Ça a donné Dévorer Montréal. qui sortira le 20 mars prochain. Le livre propose 52 adresses bouffe sympa. Se tenant loin des circuits touristiques habituels, Claire et Chantelle partagent leurs coups de cœur personnels et nous font découvrir leur Montréal à elles.

Aucun doute, Dévorer Montréal sera appétissant!

24 janvier 2013

Before Midnight

Vous vous souvenez de Before Sunrise et de Before Sunset? Les deux films mettant en vedette Julie Delpy et Ethan Hawke? Eh bien les acteurs se retrouvent pour une troisième fois dans Before Midnight. Toujours réalisé par Richard Linklater, le film, dont l’action se déroule en Grèce cette fois-ci, a été dévoilé au Festival du film de Sundance il y a quelques jours. On dit déjà qu’il s’agirait du meilleur de la trilogie.

J’ai tellement hâte de retrouver Céline et Jesse, presque 20 ans après leur première rencontre dans un train. Je pense que je vais m’organiser une soirée doudoune devant mon écran pour réécouter les deux premiers avant d’aller voir le troisième. Je ne me tanne juste pas de les entendre se parler et se flirter.

17 janvier 2013

Girls

Je n’ai pas suivi Girls. J’ai regardé le premier épisode et je n’ai pas accroché. Mais devant le buzz que le début de la deuxième saison crée et les deux Golden Globes gagnés, je pense bien lui donner une deuxième chance. Et puis, la toune de Santigold, écrite pour la série, me fait danser depuis deux jours.

Vous aimez Girls, la chanson et la série?

16 janvier 2013

Deux auteures : Catherine McKenzie et Véronique Papineau

Dans les dernières semaines, deux romans m’ont tenue éveillée jusqu’à tard dans la nuit. Ça faisait longtemps que c’était arrivé.

Le premier : Arranged, de Catherine McKenzie. J’ai découvert cette auteure montréalaise anglophone l’été dernier avec Spin. Je vais me procurer Forgotten très bientôt et j’ai déjà hâte que Hidden sorte en juin prochain.

Le ton qu’utilise cette avocate romancière est léger, sympathique, juste et drôle. J’arrive facilement à m’identifier aux personnages qui ont à peu près mon âge. Et même si ça ne se pourrait pas toujours dans la vraie vie, ben j’y crois et j’embarque. Il faut dire que je suis la lectrice parfaite pour ce genre d’histoires. Des histoires de filles célibataires qui racontent tout à leur meilleure amie. Dit comme ça, ça fait un peu réducteur et ben quétaine. Mais ça ne l’est pas parce que l’auteure sait doser et ne se prend pas au sérieux.

Catherine-McKenzie-et-Véronique-Papineau_Une-vraie-fille

Le deuxième : le dernier de Véronique Papineau, Les bonnes personnes, que j’ai dévoré en quelques heures. J’avais adoré son recueil de nouvelles Petites histoires avec un chat dedans (Sauf une). Son écriture m’avait séduite et j’attendais avec impatience son deuxième livre. Quand je l’ai vu sur les tablettes de la librairie, je me suis retenue de l’acheter parce que je me disais que ça ferait un bon cadeau de Noël à demander. Finalement, je ne l’ai pas reçu, mais une amie me l’a prêté.

À mon grand bonheur, j’ai retrouvé ce que j’avais tant aimé chez Véronique Papineau : une écriture simple et vraie. Ça se lit tout seul, sans buter sur les mots. Une histoire d’amour et de désamour qui fait du bien.

Quel agréable sensation de ne pas pouvoir aller se coucher avant d’avoir lu une autre page, ah pis une autre, ah, pis une p’tite dernière… Merci Catherine et Véronique.

15 janvier 2013

Sourced Cities

Il y a quelques mois, Chantelle Grady, photographe et styliste australienne, a commencé à travailler sur Sourced Cities, un projet qu’elle a elle-même pensé et fait de A à Z. Il s’agit d’une série de guides de différentes villes dans lesquels on parle de restos, de magasins, de bouffe, de quartiers et d’endroits à ne pas manquer.

Sourced-Cities-by-Chantelle-Grady_-Une-vraie-fille
Elle a mis en vente le premier numéro, qui portait sur San Francisco, sur iTunes. Mais voilà que des circonstances font en sorte qu’elle met ce projet de côté pour l’instant. Comme ce serait triste de gaspiller tout le travail qu’elle a mis des heures, des jours et des nuits à réaliser, Chantelle vient de mettre en ligne le guide de 204 pages, que vous pouvez aller consulter gratuitement.

Laissez les magnifiques photos vous inspirer. Et surtout, assurez-vous de garder votre carte de crédit à une distance raisonnable, je vous garantis que vous aurez envie de sauter dans le premier vol vers San Francisco.

14 janvier 2013

Un lundi de fin de semaine

Je ne le fais pas exprès, mais ça m’arrive souvent d’avoir congé le lundi. J’adore ça. Tout le monde retourne au travail pendant que moi, je relaxe.

Lundi-de-fin-de-semaine_une-vraie-fille.1

Cette semaine, Alex aussi avait congé. Nous nous sommes levés plus tard que d’habitude, comme si nous étions dimanche matin, et on a mangé du bacon pour déjeuner. Plein de bacon. Ensuite, j’ai apporté ma pile de livres de cuisine à Alex et je lui ai demandé de choisir une recette pour le souper. Pas facile, pas facile. Après avoir changé d’idées 10 fois, il en a choisi une. Non sans m’être retenue de critiquer son choix, une de mes résolutions 2013, nous avons noté les ingrédients manquants et nous avons marché jusqu’à la fruiterie. En revenant, on a tout mis dans la mijoteuse et nous sommes allées nous promener parce qu’il faisait trop beau.

Lundi-de-fin-de-semaine_une-vraie-fille.2Lundi-de-fin-de-semaine_une-vraie-fille.3

Lorsque nous sommes rentrés, l’odeur du repas qui mijotait avait envahi l’appartement. Le souper s’annonçait délicieux. Et il le fut. Je mettrai la recette en ligne cette semaine. Là, je me prépare à écouter Breaking Bad.

9 janvier 2013

Cereal

Cereal_Une-vraie-fille

Récemment, j’ai découvert un nouveau magazine : Cereal. La simplicité du look n’est pas sans rappeler Kinfolk. Mais si ce dernier se concentre sur les small gatherings, Cereal, lui, jase bouffe et voyages. Ça tombe bien, la plupart des petits points bleus qui remplissent mes Google Maps sont des restos, cafés ou épiceries que j’ai envie de visiter lorsque je voyage. Évidemment, je n’ai jamais le temps de tout essayer, mon appétit n’est pas encore assez gros et mon vrai gars de chum se tanne assez vite de me suivre.

Dans sa description, on dit que Cereal, publié quatre fois par année, se veut un beau magazine qu’on peut lire encore et encore. Je n’ai pas encore acheté ou commandé la publication londonienne. Je me contente de lire le blogue et de m’abonner à tous les comptes : Twitter, Instagram, Pinterest, etc. C’est en masse pour me faire rêver… pour l’instant.

Étiquettes : , , ,
8 janvier 2013

Spa Escale Santé

Hier, pendant que plusieurs retournaient au travail, ma soeur et moi sommes allées nous faire dorloter au spa. Je croyais que je n’avais pas vraiment pris de résolutions, mais depuis quelques jours, je me répète souvent : « En 2013, faudrait que je fasse plus de ci, moins de ça. » Et hier, pendant que je relaxais dans un bain chaud, je me disais qu’il faudrait que je revienne plus souvent ici.

Ici, c’est au Spa Escale Santé, situé sur la rue Rachel, près des Shops Angus. De l’extérieur, l’endroit n’inspire pas tellement à la détente, sans doute à cause de l’insigne des Caisses Desjardins, qui a ses bureaux dans le même bâtiment. Mais une amie m’y a entraînée il y a quelques mois et depuis, je ne vais que là. C’est à 12 minutes de marche de chez moi, le prix des massages inclut l’accès aux bains nordiques et le personnel est aux petits soins avec ses clients. Comme j’ai ben de la misère à planifier, j’appelle souvent à la dernière minute pour prendre rendez-vous et il y a toujours de la place.

Spa Escale Santé

Je vous recommande chaudement ce petit havre de paix. De mon côté, ce sera sans doute la résolution 2013 la plus facile à tenir.

J’aurais bien voulu prendre plus de photos, mais le but de ma visite était de décrocher. Alors j’ai sagement rangé mon iPhone dans mon casier au vestiaire. Je ne lui ai touché qu’à ma sortie du spa.

%d blogueurs aiment cette page :