Cure crue

Depuis le début du mois de janvier, j’entends parler mes amies de cure, de régime, de nettoyage de corps, etc. J’avoue que je ne sais pas trop quoi en penser. Au début, j’avais tendance à être contre et à trouver ça trop grano pour moi. Mais on dirait que je suis en train de changer d’avis. Je me dis que ça pourrait peut-être me faire du bien pour vrai.

Mon amie Justine Laberge, la chanteuse du populaire groupe Alfa Rococo, fait partie de celles qui ont décidé d’essayer. Les photos de ses repas sur Facebook ont piqué ma curiosité et j’ai eu envie d’en savoir plus. Parce que je ne suis sûrement pas la seule que ça intrigue, je lui ai demandé si elle avait envie de partager son expérience ici. Elle a accepté! Yé! Voici la première partie de son récit.

Il y a des moments dans la vie où ça fait du bien de faire le point. Se demander si l’on prend assez soin de soi. Évidemment, le temps fait son œuvre et laisse des traces. Notre corps est inévitablement marqué par les années. Dans la trentaine, les rides se pointent le bout du nez, à notre grand désarroi. Les lendemains de veilles sont de plus en plus pénibles et souvent, c’est dans cette tranche d’âge que le surplus de poids s’installe.

J’ai toujours essayé de faire attention à moi, mais avec le métier que je fais, je trouve que les 5 à 7 durent souvent trop longtemps et bien manger devient vraiment compliqué quand on est en tournée et que, entre un test de son et un spectacle, on a seulement 45 minutes pour se trouver un resto et manger avant de revenir à la salle pour se préparer. Après une grosse tournée qui s’est terminée à l’automne, les excès des fêtes et quelques remords plus tard, j’ai décidé de me faire un cadeau à moi-même : nettoyer ce corps qui, je le crois, a dû accumuler son lot de toxines. Un grand ménage s’imposait!


De nos jours, les gens sont maniaques de la propreté. Le monde se lave 20 000 fois par jour. Pourquoi ne jamais penser à nettoyer l’intérieur de notre corps pour l’aider à se régénérer, ne serait-ce qu’une fois par année? Il parait que les changements de saisons sont l’idéal pour procéder à ce genre de nettoyage. C’est donc ainsi qu’à débuté ma cure! En me disant que je méritais bien une petite pause santé dans un environnement où l’on est un peu trop sollicité et où la nourriture commence à prendre un peu trop de place dans nos vies. Juste à voir le nombre d’émissions de cuisine à la télé rend obèse. Je sais qu’il existe plusieurs types de cure. Moi, j’ai choisi quelque chose de très peu agressif, entièrement naturel et pas trop souffrant. Étant déjà végétarienne depuis plusieurs années (bon, pas entièrement puisque je mange du poisson à l’occasion), je dois avouer que la cure que j’ai choisie ne me semblait pas trop compliquée.

C’est une cure offerte par le Spa Balnéa à Bromont. Nul besoin de s’exiler pour la faire, il suffit de suivre les principes de base tout en bénéficiant de rabais au spa ou dans des centres de soins à Montréal. Par exemple, un cours de yoga gratuit par semaine, au spa ou aux Studios Lyne St-Roch, est offert. Très simple, la cure consiste principalement à faire de l’exercice le plus souvent possible afin d’aider l’élimination des toxines accumulées, prendre soin de soi, relaxer, respirer et méditer. On nous fournit des suppléments alimentaires et des aliments naturels afin d’aider notre corps à se nettoyer. Il faut aussi soigner son alimentation en suivant une diète végétalienne, donc pas d’œufs, de produits laitiers, de viandes ni de poisson. La cuisine doit être principalement vivante, donc pas de cuisson d’aliments. Pas d’alcool non plus, ni de café.


Ça fait peur sur le coup mais je vous assure que c’est faisable! N’étant pas une buveuse de café, ça ne m’inquiétait pas outre mesure mais je dois avouer que mes petits verres de vin du week-end me manquaient déjà. J’ai commencé la detox le 21 janvier. Elle se termine le 10 février. Pour être bien honnête, durant les premiers jours, j’ai dû penser très très fort au pourquoi du pourquoi j’avais décidé d’entamer cette cure.  Ce n’était pas aussi facile que ça en avait l’air. Mais comme on dit, « no pain no gain »! Je savais que ça m’apporterait beaucoup. J’avais un manque flagrant d’énergie depuis quelques mois et mon humeur était plutôt maussade. Je ne pouvais plus reculer. C’était ça ou bien j’entrais dans le cercle vicieux des remords de conscience chaque fois que je me gâte un peu trop ou bien que la fête l’emporte sur mon côté rationnel.

La suite demain!😉

2 commentaires to “Cure crue”

  1. Alfa Rococo: mon groupe pref’ + Balnéa: mon spa pref’ = excellente idée que ce récit sur une cure intérieure. Je serais curieuse de goûter à l’un de ces plats!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :