27 février 2013

The Mindy Project

Hier, avec la température douce et les trous d’eau un peu partout en ville, je me sentais comme au printemps. Surtout quand le soleil s’est timidement montré en milieu d’après-midi. J’en ai même profité pour ouvrir les fenêtres de mon appartement.

Aujourd’hui, retour à la réalité hivernale : on annonce environ 15 cm de neige. Ça ne me dérange pas. Quand il fait tempête, je me sens moins coupable de passer sur la journée à lire et à écouter des séries.


Pendant que tout le monde trippe sur Girls, moi c’est sur The Mindy Project que je capote. Ces épisodes de 30 minutes me font rire aux larmes. La trame de la série : les hauts et les bas de la vie (surtout) amoureuse d’une docteur qui connaît par cœur toutes les comédies romantiques jamais tournées. Classique et clichée comme description, mais ça fonctionne. Les acteurs sont bons, les gags sont drôles pour vrai et Mindy pourrait être ma meilleure amie.


Mindy, c’est Mindy Kaling ou plutôt Vera Mindy Chokalingam, une jeune actrice, scénariste et productrice américaine d’origine indienne. Elle a joué dans The Office en plus de scénariser et réaliser quelques épisodes. C’est elle qui a créé The Mindy Project. Elle blogue parfois ici et, comme si ce n’était pas assez, elle a écrit un livre, Is Everyone Hanging Out Without Me? (And Other Concerns). Je l’ai téléchargé sur mon Kobo avant de partir en Indonésie, mais comme ma pile était déjà pas mal haute, je n’ai pas encore eu le temps de le lire. Hum, hum, faible excuse lorsqu’on regarde la vie que mène Mindy Kaling qui, je dois le souligner, a seulement deux ans de plus que moi.

25 février 2013

La Gaspésie, encore…

La semaine dernière, de grosses tempêtes ont laissé l’est du Québec enseveli sous des dizaines et des dizaines de centimètres de neige. Au lieu de trouver ça dommage pour tous ceux qui devaient pelleter, je n’avais qu’une envie : rouler jusqu’à Gaspé pour aller faire de la raquette au bord de la mer. Moi, la fille qui n’aime pas le froid et qu’on doit traîner de force pour aller jogger.

Lire la suite

7 février 2013

Cure crue, la suite!

Les premiers jours, donc, on été difficiles. Maux de tête, sauts d’humeur, frustrations. Il faut dire que mon copain ne suit pas cette cure avec moi. Il n’a donc pas à se priver et, comme il aime bien les petits plaisirs de la vie, juste en le regardant, j’ai pu tester mon assiduité et ma persévérance!


Durant cette première semaine, on a eu droit à des températures records. Un froid glacial! Je vous assure que manger froid quand il fait moins 20000 dehors, ce n’est pas ce qu’il y a de plus réconfortant. De plus, j’étais un peu étourdie au début à savoir ce que je pouvais et ne pouvais pas manger. Je manquais cruellement d’inspiration pour concocter mes menus. J’avais toujours faim et je manquais d’énergie. Une chance que ma soeur m’avait offert le livre de recettes vivantes de Crudessence quelques mois auparavant. Un must pour varier son alimentation. Lire la suite

6 février 2013

Cure crue

Depuis le début du mois de janvier, j’entends parler mes amies de cure, de régime, de nettoyage de corps, etc. J’avoue que je ne sais pas trop quoi en penser. Au début, j’avais tendance à être contre et à trouver ça trop grano pour moi. Mais on dirait que je suis en train de changer d’avis. Je me dis que ça pourrait peut-être me faire du bien pour vrai.

Mon amie Justine Laberge, la chanteuse du populaire groupe Alfa Rococo, fait partie de celles qui ont décidé d’essayer. Les photos de ses repas sur Facebook ont piqué ma curiosité et j’ai eu envie d’en savoir plus. Parce que je ne suis sûrement pas la seule que ça intrigue, je lui ai demandé si elle avait envie de partager son expérience ici. Elle a accepté! Yé! Voici la première partie de son récit.

Il y a des moments dans la vie où ça fait du bien de faire le point. Se demander si l’on prend assez soin de soi. Évidemment, le temps fait son œuvre et laisse des traces. Notre corps est inévitablement marqué par les années. Dans la trentaine, les rides se pointent le bout du nez, à notre grand désarroi. Les lendemains de veilles sont de plus en plus pénibles et souvent, c’est dans cette tranche d’âge que le surplus de poids s’installe. Lire la suite

25 janvier 2013

Dévorer Montréal

La semaine dernière, je vous parlais de Chantelle et de son magazine Sourced Cities. Comme ma talentueuse amie n’aime pas se tourner les pouces, un autre projet l’a tenue occupée pendant pratiquement toute la durée de son séjour à Montréal. Avec Claire Bouchard, elle s’est promenée de resto en café, de pâtisserie en boulangerie. L’une écrit, l’autre prend des photos. Ça a donné Dévorer Montréal. qui sortira le 20 mars prochain. Le livre propose 52 adresses bouffe sympa. Se tenant loin des circuits touristiques habituels, Claire et Chantelle partagent leurs coups de cœur personnels et nous font découvrir leur Montréal à elles.

Aucun doute, Dévorer Montréal sera appétissant!

24 janvier 2013

Before Midnight

Vous vous souvenez de Before Sunrise et de Before Sunset? Les deux films mettant en vedette Julie Delpy et Ethan Hawke? Eh bien les acteurs se retrouvent pour une troisième fois dans Before Midnight. Toujours réalisé par Richard Linklater, le film, dont l’action se déroule en Grèce cette fois-ci, a été dévoilé au Festival du film de Sundance il y a quelques jours. On dit déjà qu’il s’agirait du meilleur de la trilogie.

J’ai tellement hâte de retrouver Céline et Jesse, presque 20 ans après leur première rencontre dans un train. Je pense que je vais m’organiser une soirée doudoune devant mon écran pour réécouter les deux premiers avant d’aller voir le troisième. Je ne me tanne juste pas de les entendre se parler et se flirter.

17 janvier 2013

Girls

Je n’ai pas suivi Girls. J’ai regardé le premier épisode et je n’ai pas accroché. Mais devant le buzz que le début de la deuxième saison crée et les deux Golden Globes gagnés, je pense bien lui donner une deuxième chance. Et puis, la toune de Santigold, écrite pour la série, me fait danser depuis deux jours.

Vous aimez Girls, la chanson et la série?

16 janvier 2013

Deux auteures : Catherine McKenzie et Véronique Papineau

Dans les dernières semaines, deux romans m’ont tenue éveillée jusqu’à tard dans la nuit. Ça faisait longtemps que c’était arrivé.

Le premier : Arranged, de Catherine McKenzie. J’ai découvert cette auteure montréalaise anglophone l’été dernier avec Spin. Je vais me procurer Forgotten très bientôt et j’ai déjà hâte que Hidden sorte en juin prochain.

Le ton qu’utilise cette avocate romancière est léger, sympathique, juste et drôle. J’arrive facilement à m’identifier aux personnages qui ont à peu près mon âge. Et même si ça ne se pourrait pas toujours dans la vraie vie, ben j’y crois et j’embarque. Il faut dire que je suis la lectrice parfaite pour ce genre d’histoires. Des histoires de filles célibataires qui racontent tout à leur meilleure amie. Dit comme ça, ça fait un peu réducteur et ben quétaine. Mais ça ne l’est pas parce que l’auteure sait doser et ne se prend pas au sérieux.

Catherine-McKenzie-et-Véronique-Papineau_Une-vraie-fille

Le deuxième : le dernier de Véronique Papineau, Les bonnes personnes, que j’ai dévoré en quelques heures. J’avais adoré son recueil de nouvelles Petites histoires avec un chat dedans (Sauf une). Son écriture m’avait séduite et j’attendais avec impatience son deuxième livre. Quand je l’ai vu sur les tablettes de la librairie, je me suis retenue de l’acheter parce que je me disais que ça ferait un bon cadeau de Noël à demander. Finalement, je ne l’ai pas reçu, mais une amie me l’a prêté.

À mon grand bonheur, j’ai retrouvé ce que j’avais tant aimé chez Véronique Papineau : une écriture simple et vraie. Ça se lit tout seul, sans buter sur les mots. Une histoire d’amour et de désamour qui fait du bien.

Quel agréable sensation de ne pas pouvoir aller se coucher avant d’avoir lu une autre page, ah pis une autre, ah, pis une p’tite dernière… Merci Catherine et Véronique.

15 janvier 2013

Sourced Cities

Il y a quelques mois, Chantelle Grady, photographe et styliste australienne, a commencé à travailler sur Sourced Cities, un projet qu’elle a elle-même pensé et fait de A à Z. Il s’agit d’une série de guides de différentes villes dans lesquels on parle de restos, de magasins, de bouffe, de quartiers et d’endroits à ne pas manquer.

Sourced-Cities-by-Chantelle-Grady_-Une-vraie-fille
Elle a mis en vente le premier numéro, qui portait sur San Francisco, sur iTunes. Mais voilà que des circonstances font en sorte qu’elle met ce projet de côté pour l’instant. Comme ce serait triste de gaspiller tout le travail qu’elle a mis des heures, des jours et des nuits à réaliser, Chantelle vient de mettre en ligne le guide de 204 pages, que vous pouvez aller consulter gratuitement.

Laissez les magnifiques photos vous inspirer. Et surtout, assurez-vous de garder votre carte de crédit à une distance raisonnable, je vous garantis que vous aurez envie de sauter dans le premier vol vers San Francisco.

14 janvier 2013

Un lundi de fin de semaine

Je ne le fais pas exprès, mais ça m’arrive souvent d’avoir congé le lundi. J’adore ça. Tout le monde retourne au travail pendant que moi, je relaxe.

Lundi-de-fin-de-semaine_une-vraie-fille.1

Cette semaine, Alex aussi avait congé. Nous nous sommes levés plus tard que d’habitude, comme si nous étions dimanche matin, et on a mangé du bacon pour déjeuner. Plein de bacon. Ensuite, j’ai apporté ma pile de livres de cuisine à Alex et je lui ai demandé de choisir une recette pour le souper. Pas facile, pas facile. Après avoir changé d’idées 10 fois, il en a choisi une. Non sans m’être retenue de critiquer son choix, une de mes résolutions 2013, nous avons noté les ingrédients manquants et nous avons marché jusqu’à la fruiterie. En revenant, on a tout mis dans la mijoteuse et nous sommes allées nous promener parce qu’il faisait trop beau.

Lundi-de-fin-de-semaine_une-vraie-fille.2Lundi-de-fin-de-semaine_une-vraie-fille.3

Lorsque nous sommes rentrés, l’odeur du repas qui mijotait avait envahi l’appartement. Le souper s’annonçait délicieux. Et il le fut. Je mettrai la recette en ligne cette semaine. Là, je me prépare à écouter Breaking Bad.

%d blogueurs aiment cette page :